Contactez-nous pour obtenir plus d'informations

Le choix d’un château de mariage : sur quels critères se baser, quels pièges éviter ?

Le choix d’un bon château de mariage se fonde avant tout sur un coup de foudre… Après être tombé(e) sous le charme de votre futur(e) conjoint(e), le choix du lieu du jour « J » est également une affaire d’émotion. Tant mieux : on se voit mal organiser une union dans un lieu qui ne corresponde pas.

Au-delà de ce coup de cœur nécessaire, le choix de votre domaine de mariage doit également reposer sur des éléments plus rationnels, qui éviteront toute mauvaise surprise. Cet article, basé sur l’expérience du Château de Wanfercée, situé à deux pas de Bruxelles et du Brabant wallon, devrait vous éclairer.

Eviter les faux frais cachés dans la location de la salle de mariage

On l’a déjà écrit à plusieurs reprises sur ce site : bien choisir son château de noces, c’est avant tout apprendre à détecter les faux frais qui se cachent dans le service proposé. Il s’agit la plupart du temps de dépenses imposées.

On pense par exemple à l’imposition d’un vestiairiste (gestionnaire du vestiaire), dont le coût peut être exorbitant. Dans la même veine, on retrouve aussi le classique « droit de bouchon » : les mariés paient des suppléments lorsque le traiteur ou la famille fournit les boissons. Enfin, certains châteaux facturent chaque heure supplémentaire passée dans le complexe au-delà d’un timing imposé (Exemple : 3 heures du matin). Il n'y a pas d'heure limite d'occupation imposée par le Château de Wanfercée, vous pouvez y faire la fête toute la nuit.

Pas de prestataire imposé lors de votre mariage (disc-jockey, traiteur,…)

Afin de vous laisser toute liberté, vérifiez toujours les clauses qui concernent les prestataires qui entoureront vos noces. Car si la clé de voûte d’un mariage réussi tient au choix du lieu, ceux du traiteur, du DJ ou du photographe restent capitaux. Or, certains châteaux de noces imposent de travailler avec une liste fermée de prestataires de mariage. Vous n’aurez donc pas choisi les acteurs essentiels de la fête, et ceci peut (à nouveau) entraîner des coûts supplémentaires superflus.

Vérifiez la liberté des horaires du mariage

Il est rarement évident de prévoir à la minute près l’horaire d’un mariage, même si l’événement est parfaitement organisé. Certaines salles de mariage vous imposeront pourtant de libérer des zones (salles, espaces spécifiques) à partir d’une certaine heure.

Les accès (entrée et sortie de la salle) sont-ils libres ou certaines entrées sont-elles condamnées à partir d'une certaine heure obligeant, par exemple, de faire entrer/sortir vos invités par un accès de service ?

Pire : on assiste parfois à une heure de fin imposée du mariage. Au-delà de cet horaire, les invités sont priés de quitter les lieux. A nouveau, ces pratiques ne seront pas appliquées au sein des complexes renommés.

Prévoir deux plans : le mariage par beau temps et… les noces pluvieuses

Lorsque l’on choisit l’écrin d’un mariage, on espère qu’il fera beau. Si certains mariés se contentent de prier le ciel et d’espérer, les plus prévoyants préfèrent le plan de rechange et ils ont raison. Sous les cieux belges, mieux vaut vérifier que les espaces de mariage sont compatibles avec le beau temps comme la pluie:

  • Si la météo est pluvieuse : posez-vous la question suivante : vos invités pourront-ils être pris en charge, dès l’apéritif, dans un espace couvert ? Et cela, du début à la fin de la journée festive ?La cérémonie pourra-elle quand même avoir lieu sur place ?
  • Si la météo est belle voire chaude, les(s) salles prévues peuvent-elles être climatisées ou aérées pour le confort des convives ? Les jardins sont-ils ombragés même partiellement ou sont-ils plein sud et donc plein soleil ?

Espaces prévus pour les enfants invités aux noces

L’existence d’espaces réservés aux enfants (zone de jeux, espaces extérieurs, installations pour bébés avec tables à langer) sont un atout indéniable dont il convient de tenir compte. D’autant plus si de nombreuses têtes blondes sont invitées au mariage.

Votre château de mariage dispose-t-il du permis d’exploitation délivré par la Commune/Région wallonne ?

Enfin, un dernier critère à vérifier : la détention du permis d’exploitation le complexe de mariage. Dès lors que la capacité de salle soit de plus de 150 personnes, ce permis est nécessaire en Région wallonne. Or, certains châteaux de noces n’en disposent pas. Si, par malheur, leurs salles était fermée temporairement ou définitivement pour cette raison, on ne préfère pas imaginer ce qu’il adviendrait de l’événement de votre vie.

Sans oublier que, en cas d'absence de ce permis d'exploitation, les assurances ne couvrent plus les éventuels dégâts !

Louer un château de mariage sérieux sans mauvaises surprises ? C’est possible, au château de Wanfercée, à mi-chemin entre le Hainaut et le Brabant wallon

Très accessible via les grands axes depuis Bruxelles, le Brabant wallon et Namur, le château de Wanfercée propose aux jeunes mariés de venir visiter le château et son superbe jardin  sans engagement. Demandez une visite de notre château de mariage en remplissant le formulaire.